Vous êtes ici : Accueil > Ecole Albert Jacquard - Vergetot > Nos textes > Retour
Publié : 13 décembre 2015

Retour

Nous avons appris la poésie "Retour" d’Armand Monjo. A notre façon, nous avons décrit poétiquement un monde qui nous tenait à cœur :

"J’ai serré le chocolat dans mes bras.
Je n’ai pas encore marché
sur le lapin en chocolat au lait.
J’ai regardé avec tous les chocolats
la grosse grille de tombola.
J’ai retrouvé avec mes amis
l’odeur du tirage au sort
et l’épaisseur des confiseries."
(Lisa-Marie)

"J’ai serré la ferme dans mes bras.
Je ne l’ai pas encore écrasée.
J’ai regardé le champ avec le tracteur.
J’ai retrouvé tous mes tracteurs,
l’odeur des vaches
et l’épaisseur du monde"
(Enzo, Une histoire à la ferme)

"J’ai serré ma cabane dans mes bras.
Je ne l’ai pas encore écrasée.
J’ai regardé la ferme avec Eliot.
J’ai retrouvé la ferme,
l’odeur de la campagne
et l’épaisseur de la terre."
(Enzo, La ferme de ma vie)

"J’ai serré mes juments dans mes bras.
Je n’ai pas oublié
la pouliche qui venait de naître.
J’ai admiré mes juments avec cette pouliche, Azure.
J’ai redécouvert avec tous mes animaux,
l’odeur de la nature et de la campagne.
Et j’ai regardé avec des yeux à moitié clos,
en compagnie de mes animaux,
dans le champ de ma maison,
le monde merveilleux et la joie de vivre en paix."
(Lisa-Marie, La joie sur la terre)

"J’ai attendu que tout le monde parte.
Je n’ai pas foncé
dans la première trottinette du skate-parc.
J’ai regardé les planches avec un ami.
J’ai retrouvé plein d’autres amis, l’odeur du skate-parc
et l’épaisseur des barres de slide."
(Noah, Le secret du skate-parc)

"J’ai serré la jument dans mes bras,
sans écraser le poulain
qui venait de naître.
J’ai regardé le ciel avec lui.
J’ai retrouvé l’odeur de la paille
et l’épaisseur du foin mouillé."
(Victoire)

"J’ai vu ma cabane à ma maison.
J’ai aperçu mes copains,
Je leur ai demandé de venir jouer
Mais ils sont partis avec leurs parents."
(Noé)

"J’ai marché dans le sable.
Je n’ai pas regardé
le premier rayon de soleil dans le ciel.
J’ai vu, au sol, le petit crabe.
J’ai retrouvé avec les mouettes
l’odeur de la cabane
et l’épaisseur de l’île."
(Lalie)

"J’ai serré l’immense rose dans mes bras.
Je me suis mis à danser
et j’ai marché avec elle.
On a rencontré un arbre,
Il est venu avec nous
et on a dansé tous ensemble."
(Nicolas)

"J’ai joué à la console des heures.
Je n’ai pas écrasé
mes jouets dans ma chambre.
J’ai retrouvé mon chat.
J’ai revu mon meilleur ami,
l’odeur de ma chambre
et tous mes jeux vidéos."
(Florentin, La chambre secrète)

"J’ai retrouvé mon chien.
J’ai retrouvé ma copine Lise
dans la cour de l’école
et on a joué à trap-trap,
et mon copain Adam,
et on a joué."
(Emmy, Les copines et copains d’Emmy)

"Je suis allé me baigner dans la piscine
et tu es arrivé.
On est allé sur la plage regarder la mer,
les vagues et l’eau qui monte.
Et nous sommes rentrés à l’hôtel."
(Maxence P., Le voyage)

"J’ai repensé à mon voyage en Espagne,
là où j’ai trouvé mon ami Corentin.
Et puis je suis reparti en France
et j’ai traversé les Pyrénées."
(Maxence A.)

"J’ai serré mon parrain dans mes bras quand il est arrivé.
Je suis allée dire bonjour à tout le monde
puis j’ai sauté dans la piscine.
Et après, j’ai joué avec ma cousine dans sa chambre.
Enfin, nous sommes allés en ville avec les parents."
(Lise, 1,2,3... Rechel)

"J’ai serré les noix de coco dans mes bras.
Je n’ai pas écrasé les nombreuses feuilles qui se trouvaient dans cette jungle.
J’ai regardé cette fameuse montagne que je devais escalader
Et j’en ai regardé le bas quand j’étais au sommet.
J’ai retrouvé le chemin de la maison
et l’épaisseur du canapé devant la télé."
(Adam, Retour)

"J’ai serré le sable de la plage de Vias.
J’ai sauté dans l’eau de la plage
et j’ai fait des milliers de châteaux de sable qui se sont détruits."
(Amélie)

"J’ai vu le camping.
Je n’ai toujours pas marché
dans le mobile home.
J’ai ramassé des coquillages.
J’ai respiré l’air de la mer
et la nuit, j’ai fait la fête."
(Chloé)

"J’ai serré mon chat dans mes bras.
Je n’ai pas écrasé sa queue.
Je lui ai donné des croquettes
et je me suis assis sur le canapé."
(Valentin)