Vous êtes ici : Accueil > Ecole Albert Jacquard - Vergetot > Albert Jacquard
Publié : 22 septembre 2013

Albert Jacquard

Cet éminent scientifique qui avait accepté de prêter son nom à notre école nous a quitté cette semaine.

"Le contraire d’ "égal", c’est "différent" dés lors qu’il s’agit d’autre chose que des nombres, pas "inférieur", ou "supérieur"" cite l’article ci-dessous.

L’entretien du professeur Jacquard sur l’intelligence, que nous avons visionné et autour duquel nous avons échangé, va dans le même sens.

Voici la transcription de la fin de cet entretien :

"- Professeur Jacquard, on parle d’enfants surdoués…

- On a bien tord de le dire. Ça ne veut rien dire.
Dans « sur-doué », il y a deux syllabes qui sont toutes les deux idiotes.
« sur », ça veut dire qu’il y a une hiérarchie. Or il n’y a pas de hiérarchie pour quelque chose qui est aussi subtil que l’intelligence, qui est quelque chose qui est multidimensionnel.
Et « doué », cela laisse supposer que c’est un don de la nature qui fait que l’on est intelligent, ou un don de la société. Non. On est doué parce qu’on s’est donné, à soi-même, son intelligence et on est tous responsables de devenir plus ou moins intelligent. Il faut, peu à peu, la construire. Et bien sûr, tout le monde ne construira pas la même… Certains iront plus vite que d’autres…
Mais, méfions nous, la vitesse n’est pas tellement une caractéristique remarquable de l’intelligence. Ceux qui vont vite, vous savez, en général, ce sont des bluffeurs. Moi je crois plutôt celui qui va lentement, qui a l’esprit de l’escalier, qui revient sur lui-même, et qui peu à peu, arrive à acquérir un certain nombre d’outils intellectuels intérieurs.

-  Même s’il apprend plus tard ? Et s’il comprend quelque chose plus tard que les autres, ce n’est pas grave, l’important c’est de le comprendre…

-  Ce n’est pas grave. Peut-être qu’il le comprend mieux.
Celui qui lève son doigt, dans une classe, en disant : « Monsieur, j’ai pas compris. ». Il prouve qu’il a compris qu’il n’avait pas compris.
Et c’est ce qu’il y avait de plus difficile à comprendre… Il faut toujours répéter ça.
Et celui qui lève le doigt, qui n’a pas compris, il rend service à tout le monde, parce qu’il amène le prof à recommencer… Et je le sais en tant que prof, il faut toujours recommencer."

JPEG - 360.7 ko